Un nom, une origine

Mais au fait, pourquoi appeler ce chat un Maine Coon? « Maine », parce qu’il est apparu d’abord aux États-Unis, mais « Coon » ? Pour 2 raisons, parfois un peu romancées, et qui finalement se rejoignent.Les Européens arrivant aux États-Unis et y rencontrant pour la première fois un raton laveur ( racoon, en anglais), le prirent pour un gros chat sauvage local, et remarquèrent son énorme queue en panache ornée de rayures annelées. C’est ainsi que le raton laveur était appelé «  chat sauvage » dans la colonie française du Canada à l’époque de Champlain. L’habitude passa la proche frontière du Maine où les chats aussi avaient de longs poils et une queue très semblable. Tant et si bien qu’on alla jusqu’à considérer ces chats sauvages comme le produit d’un croisement entre des chats sauvages et des ratons laveurs, ce que réfutèrent formellement les généticiens. En tout cas, le nom resta: on parla dès lors de Coons Cats aussi souvent que de Maine Cats, puis de Maine Coons.Pour ce qui est de l’origine génétique réelle, la plus vraisemblable est sans doute le croisement entre des chats a poil long, Angoras, ou chats des forêts scandinaves, tel le Skoggkatt ( « chat des bois », en Norvégien), rapportés d’Asie Mineure par les Vikings, puis laissés en Nouvelle Angleterre par les navire venant d’Europe du Nord, et les chats sauvages d’Amérique du Nord, ressemblant à des lynx, notamment le bobcat. Cette dernière hypothèse étant étayée par la présence si typique de plumets de poils au bout des oreilles de certains Maine Coons, et surtout par des témoins dignes de foi. Des croisements entre bobcats et chats domestiques locaux on été observés, et la description des rejetons évoque pleinement le Maine Coon. Morphologie et comportement

Le Maine Coon est un chat extrêmement séduisant. Remarquable par sa belle stature et sa grâce puissante, il l’est tout autant par son caractère. Harmonieusement proportionné physiquement, il est aussi très équilibré mentalement : calme, dépourvu de sautes d’humeur, il est particulièrement sociable et facile à vivre.Proche de l’Européen par sa rusticité et par les couleurs de sa robe, le Maine Coon s’en distingue cependant par plusieurs traits spécifiques : sa corpulence et l’allure générale de son corps, la longueur de son poil et la qualité de sa fourrure, mais aussi sa queue très fournie, la forme de sa tête, ainsi que son air de chat sauvage.La Corpulence
Ce chat, remarquable d’abord par une stature développée ( c’est l’un des plus grands chats du monde ), possède un corps musclé et dense. Ces deux aspects particuliers se traduisent par un poids conséquent. Le mâle adulte pèse en moyenne 8 kg, mais peut atteindre et même dépasser les 10 kg; la femelle pèse environ 6 kg, soit en moyenne 2 kg de plus qu’une chatte d’une autre race.Bien bâti, le Maine Coon est aussi un costaud à la morphologie harmonieusement proportionnée. Planté sur de solides pattes assez hautes, son corps est long et droit; sa silhouette s’inscrit dans un rectangle.La tête est moyenne mais fermement dessinée avec ses larges oreilles et son museau carré qui lui donnent un air de félin sauvage. Grands et biens espacés, les yeux ont un regard direct et intelligent.